4 mai 2014

David O. Selznick Autant en emporte le vent - mémos 4

Mémo  , 2 , 3
A la recherche d’une distribution impossible

Si Clark Gable est depuis pratiquement le début le Rhett Butler de coeur de Selznick et du public, David O. est toujours à la recherche de Scarlett, Ashley et Melanie.

 
21 octobre 1938
A M. Cukor et M. O'Shea
CONFIDENTIEL
...J'espère encore contre tout espoir trouver ce nouveau visage de fille...Si nous finissons par prendre une des vedettes à qui nous avons fait faire des essais, nous devrons nous considérer comme totalement incapables de découvrir des gens de talent, de répondre au souhait vivement exprimé de voir un visage nouveau dans un rôle marquant de l'histoire du cinéma américain, de sauter sur l'occasion de créer une nouvelle vedette qui susciterait bien plus d'intérêt dans ce film particulier. Et, par cela même, nous nuirons vraiment à la qualité du film lui-même en prenant une fille qui devra vaincre l'aversion du public, comme dans le cas d'Hepburn (en 1938 un groupe d'exploitants de salles avait qualifié K. Hepburn de ''poison du box office''), ou s'arranger pour qu'on ne l'identifie plus à ses autres rôles, Jean Arthur par exemple.

Si l'on juge par rapport à la réaction du public, Paulette Goddard a beaucoup de désavantages, mais quand viendra le moment de la décision finale, elle aura au moins à son avantage de ne pas être archi connue et d'être sans surprises. Pour cette raison, je pense que George devrait prêter une attention particulière aux parties dramatiques de l'essai de Goddard.

 
12 novembre 1938
A Marcelle Rabwin (assistante de Selznick)
J'ai depuis longtemps l'impression qu'il y a de fortes chances que nous ayons laissé passer uns Scarlett avec notre attitude cavalière vis-à-vis de nombre de filles qui ont posé leur candidature, en ne nous donnant pas suffisamment de peine pour voir personnellement un plus grand nombre de ces candidates...
...Toutes les autres compagnies de la ville lancent de nouvelles vedettes dans des films qui sont en comparaison dénués d'importance. Il serait choquant que lorsque viendra la date de début du tournage d'Autant en emporte le vent, nous n'ayons trouvé ni une Scarlett, ni un Ashley, ni une Melanie et devions nous rabattre sur des filles que les réalisateurs, les producteurs et les responsables de la distribution seraient allés dénicher dans les lycées ou Dieu sait où.
 
Le 18 novembre Selznick envoie un long mémo à son collaborateur D. O' Shea faisant un point, difficile, sur la distribution du film. Attention, le tout Hollywood va défiler sous vos yeux.
 
18 novembre 1938
A M. D. O'Shea
Je ne vous envoie qu'un seul exemplaire de cette lettre afin d'éviter que trop de gens ne la lisent et de ne pas prendre de risques. Je vous prie de faire venir George (Cukor) et d'en examiner le contenu avec lui.
J'ai vu l'essai Paulette Goddard-Jeffrey Lynn. J'ai trouvé que Goddard a fait de grands progrès, à tel point que je pense qu'elle est très sérieusement dans la course pour Scarlett... Jeffrey Lynn m'a laissé complètement froid et je crois que nous devrions le rayer de la liste des Ashley.
 
    Paulette Goddard                                        Jeffrey Lynn

Voici donc un résumé de mes impressions et conclusions actuelles concernant les possibilités d'interprétation d'Autant en emporte le vent. Elles devront, naturellement, rester strictement confidentielles, de même qu'on ne devrait dire aux artistes concernés que le strict nécessaire.
Pour ce qui est de Scarlett, nos meilleures chances de succès semblent être actuellement : Paulette Goddard, Doris Jordan (elle fera une petite carrière sous le nom de Doris Davenport NdC), Jean Arthur, Katharine Hepburn et Loretta Young... On doit se souvenir que Jordan est vraiment une comédienne amateur qui n'a absolument aucune expérience quand elle a tourné cette scène...

 D. Jordan         J. Arthur                K. Hepburn               L. Young
Il est vraisemblable que, lorsque vous recevrez cette lettre, vous aurez décidé si oui ou non il est possible d'engager K. Hepburn. Si un accord a été conclu, il faudrait faire venir immédiatement Hepburn et choisir soigneusement ses essais pour y inclure les scènes qui exigent d'elle le plus de séduction physique, car je crois qu'Hepburn se heurtera à deux obstacles. D'abord pour le moment, le public ne l'aime pas c'est indiscutable, et ce sentiment est largement répandu. Ensuite, il lui reste à démontrer qu'elle possède du sex-appeal, ce qui est probablement la plus importante des qualités requises pour Scarlett...
Quant à Melanie, comme je vous l'ai déjà dit, je crois que Dorothy Jordan (à ne pas confondre avec Doris Jordan citée plus haut Nd) est jusqu'à présent notre meilleure Melanie...
Il m'est encore difficile d'imaginer Lew Ayres en Asley, mais je n'ai pas d'objection à ce qu'on lui fasse faire des essais...
                                                               


Dorothy Jordan                                                                    Lew Ayres
...Certainement, je donnerais n'importe quoi pour avoir Olivia de Haviland sous contrat chez nous pour que nous puissions lui confier le rôle de Melanie. Il faudrait aussi garder en tête que cela fait longtemps George a vu sa soeur, Joan Fontaine. On devrait lui faire faire des essais sur un texte.
                  Olivia de Haviland                                       Joan Fontaine
Nous pouvons faire une croix sur Susan Hayward, car nous n'avons même plus besoin d'elle comme doublure pour Scarlett, ou pour donner la réplique aux gens avec qui nous faisons des essais pour les autres rôle (sic).
J'ai entendu dire des choses sensationnelles sur Ann Sheridan et nous devrions vérifier, plutôt deux fois qu'une, si nous n'avons pas laissé passer une fille qui, aux yeux de beaucoup de gens, fait partie des grandes vedettes. On doit se rappeler que, dans deux ans, ces filles prendront la place des stars d'aujourd'hui. Il faut se rappeler aussi que Bette Davis, qui est probablement aujourd'hui la plus grande vedette féminine du cinéma était il y a deux ans dans la position d'Ann Sheridan aujourd'hui... Si nous avions vu Bette Davis juste avant L'Emprise et si nous l'avions jugée sur certains rôles d'ingénue idiote qu'elle avait interprétés, nous n'y aurions probablement pas plus prêté attention qu'à des filles qui dans six mois seront vraisemblablement des stars plus importantes que Katharine Hepburn...
Je crois qu'Ann Sheridan a vraiment des chances de réussir et qu'on devrait la suive de près.
Si j'ai bien compris, Lana Turner et Melvyn Douglas font des essais aujourd'hui et j'attends avec impatience de les voir.
Je suis aussi découragé par le cas Ashley que par le problème Scarlett et Melanie. J'ai l'impression que
notre attitude de snobinards vis-àvis de nouveaux venus peut nous avoir privés d'une grande interprétation par une grande vedette. Il nous faut simplement cesser de vivre dans le passé.
Si nous ne trouvons pas un nouvel Ashley, nos deux meilleures possibilités aussi attristantes soient-elles sont Leslie Howard et Melvyn Douglas. Il ne nous reste plus qu'à mettre à la queue leu-leu pour notre distribution des gens comme Hepburn et Leslie Howard et nous aurons un film charmant bon pour être distribué il y a huit ans. Cependant puisque nous avons échoué, nous ferions bien de déployer tous nos efforts en direction de Leslie Howard et Melvyn Douglas car le début du tournage est maintenant imminent et nous devons foncer, même si nous payons aussi cher, pour le rôle d'Ashley, que ce que la MGM a payé pour confier Roméo à Leslie Howard dans Roméo et Juliette, alors que Robert Taylor traînait sur le terrain du studio en attendant une chance...
Je ne sais rien d'Evelyn Keyes et j'aimerais la voir à mon retour. Ann Dvorak me paraît avoir de vagues chances de succès dans le rôle de Melanie...
Vous ne m'avez pas dit si Janet Gaynor accepterait un salaire moins élevé pour jouer Melanie?

         Evelyn Keyes                        Ann Dvorak                                   Janet Gaynor

Les Warner ont jusqu'ici absolument refusé de nous céder Olivia de Havilland pour Melanie, mais je crois qu'on pourrait les persuader en leur offrant Goddard en échange...
On ne devrait pas oublier Ray Milland. En effet, il pourrait être un aussi bon Ashley qu'on nous l'a déjà dit, même si la suggestion vient de ma femme, dont je partage rarement les idées sur la distribution. Je me rends compte des imperfections de l'accent Milland, qui égalent presque celles de Gable...
D'accord on peut faire une croix sur Sara Haden et Humphrey Bogart.
Pour Joan Bennet, je me plierai à ses exigences. On fera un essai plutôt qu'une lecture...si vous pouvez établir des conditions raisonnables.


                         


 

       Ray Milland                        Sara Haden                                      Humphrey Bogart 
 
                                      Joan Bennet

 21 novembre 1938
A M. O'Shea
J'ai vu l'essai de Lana Turner et Melvyn Douglas. Je pense que Lana Turner ne convient absolument pas, trop jeune pour avoir l'intelligence du rôle... Je crains qu'il ne nous faille en faire notre deuil. Douglas nous a donné l'interprétation la plus intelligente d'Ashley que nous ayons, mais son type ne convient absolument pas, il est bien trop costaud physiquement, il ressemble plus à un lieutenant de Rhett Butler qu'à cet esthète, ce poète, ce vaincu qu'est Ashley...
...Depuis qu'il m'est parvenu, j'ai regardé presque chaque jour le nouvel essai de Goddard pour voir si j'avais toujours l'impression qu'elle était vraiment de mieux en mieux.. Et je dois dire qu'à chaque nouvelle vision je suis de plus en plus impressionné. On devrait travailler au maximum avec elle. A propos, il faudrait régler immédiatement la question dont je vous ai parlé dans ma lettre concernant son contrat et les droits de Chaplin (son mari à l'époque NdC). Il serait sage que vous précisiez à Goddard que, si elle n'accepte pas un contrat la liant à nous pendant sept ans, Elle ne jouera pas Scarlett.
 
6 décembre 1938
A Mlle K. Brown
Voudriez vous avoir le courage d'affronter la lionne dans sa tanière et demander à Mlle Tallulah Bankhead si elle voudrait interpréter le rôle de Belle Watling? En tant que Scarlett déçue, il est probable qu'elle vous enverra promener. Et pour l'amour de Dieu, ne parlez pas de moi. Dites simplement que c'est une idée à vous et que vous ne m'en avez pas fait part.
Personnellement, j'ai l'impression qu'elle ferait merveille dans ce petit rôle, qu'elle saurait le mettre en relief et qu'elle serait une parfaite maîtresse pour Rhett Butler. Cependant si elle manifeste quelque intérêt, vous feriez bien de lui expliquer que c'est un tout petit rôle et qu'elle n'apparaîtra que trois ou quatre fois.
La raison qui me fait penser que cela pourrait l'emballer, c'est que ce serait un jeu pour elle, exactement comme on a suggéré que Mae West, ce qui est hors de question, bien entendu, serait heureuse de le faire pour s'amuser.
Je vous entends marmonner des obscénités.
 
Et cerise sur le gâteau!!!
 
8 décembre 1938
A M. Cukor
Pour votre information, la MGM m'avise que Clark Gable refuse en tout état de cause de prendre le moins du monde l'accent du Sud!
 
Le 10 décembre c'est le premier tour de manivelle d'Autant en emporte le vent et le 11 c'est LA rencontre....

3 commentaires:

Nina a dit…

N'oublions pas que Scarlett est forte mais émouvante . Ann: trop oomph; Katharine: rien dans le décolleté; Lana: l'inverse; Paulette est piquante: peut-être! Joan B.: ah! ah! David, le temps presse !

roijoyeux a dit…

J'ai vu sur le DVD collector les essais de quelques vedettes... Vivien Leigh était un véritable miracle... Autrement le film aurait été encore mieux avec un Ashley plus jeune et charismatique !!

charlus80 a dit…

@ Anna, Vivien arrive au prochain épisode...
@roi joyeux, c'est vrai que Leslie Howard est un peu mièvre et on a du mal à croire à la passion, même feinte, de Scarlett. De plus il ne s'est jamais senti très concerné ni par son rôle, ni par le film lui-même...